Article

Évolution de la pollution des eaux de l’oued El Mellah (Djelfa région steppique de l’Algérie)


A. MAOUI, Laboratoire de génie civil et hydraulique, Université de Guelma, BP 401, Algérie
M. KHEROUF, Laboratoire de génie civil et hydraulique, Université de Guelma, BP 401, Algérie
F. DERRADJI, Laboratoire de Géologie,  Université d’Annaba Algérie

Date de publication : 1 septembre 2011

Résumé

La steppe Algérienne couvre une superficie de 20 millions d’hectares, en plus du manque des ressources en eaux que connaît ce domaine, vient s’ajouter le phénomène de pollution. Avec la croissance démographique et urbaine importante, la ville de Djelfa accroît les quantités de rejets d’eaux usées dans l’oued El Mellah qui traverse cette ville. A partir d’un suivi saisonnier de la qualité des eaux de cet oued dans cinq stations d’échantillonnage, on a constaté l’ampleur de la pollution organique et minérale qui dépasse les normes. L’effet de dilution lié à la précipitation, diminue la pollution des eaux entre les mois d’Octobre et Mai.



Pour citer cet article

A. MAOUI, M. KHEROUF et F. DERRADJI. «Évolution de la pollution des eaux de l’oued El Mellah (Djelfa région steppique de l’Algérie)». Afrique Science, Vol.7, N°3 (2011), 1 septembre 2011, http://www.afriquescience.info/document.php?id=2201. ISSN 1813-548X.