Article

Valorisation agricole des déchets comme alternative à leur gestion dans les villes d’Afrique subsaharienne : caractérisation des déchets urbains à Lubumbashi et évaluation de leurs effets sur la croissance des cultures vivrières


Louis BABOY LONGANZA, Faculté des Sciences Agronomiques, Université de Lubumbashi, BP 1825 Lubumbashi, RD Congo
Laurent KIDINDA KIDINDA, Faculté des Sciences Agronomiques, Université de Lubumbashi, BP 1825 Lubumbashi, RD Congo
Dominique TSHIPAMA TAMINA, Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomiques, Station de KIPOPO, RD Congo
Adonis TOMBO JACOB, Faculté des Sciences Agronomiques, Université de Lubumbashi, BP 1825 Lubumbashi, RD Congo
Marcel TSHIJIKA IKATALO, Institut supérieur des Techniques médicales (ISTM), Kolwezi, RD Congo

Date de publication : 1 mars 2015

Résumé

Un essai évaluant la qualité de différents composts issus des déchets urbains de la ville de Lubumbashi a été installé suivant un dispositif complètement randomisé à quatre répétitions. Trois types des composts caractérisés et comparés aux traitements avec NPK et sans fertilisation ont été appliqués dans des pots contenant le maïs et le haricot commun. La caractérisation était basée sur  les paramètres physiques, chimiques et microbiologiques. Après analyse, les rapports C/N obtenus ont varié entre 12,772 et 13,612. Les teneurs moyennes des composts en C (5,988%), N (0,448%), P (2,31%) et K (1,138%) répondaient positivement aux normes internationales prises comme référence. Quant à la présence des métaux lourds, les concentrations enregistrées sont normales par rapport aux normes standards. L’analyse microbiologique a révélé la présence de bactéries de genres Escherichia et Staphylococcus. Les taux de germination et de survie du maïs et d’haricot étaient de 100% et la combinaison ordures de décharge publique + la paille + fumier donne des résultats similaires  ou supérieurs au NPK alors.

La valorisation des déchets de la ville de Lubumbashi par compostage est une bonne option dans un contexte de cherté des engrais minéraux et de la quasi-inexistence, au niveau de la municipalité, d’une politique de gestion des déchets.



Pour citer cet article

Louis BABOY LONGANZA, Laurent KIDINDA KIDINDA, Dominique TSHIPAMA TAMINA, Adonis TOMBO JACOB et Marcel TSHIJIKA IKATALO. «Valorisation agricole des déchets comme alternative à leur gestion dans les villes d’Afrique subsaharienne : caractérisation des déchets urbains à Lubumbashi et évaluation de leurs effets sur la croissance des cultures vivrières». Afrique Science, Vol.11, N°2 (2015), 1 mars 2015, http://www.afriquescience.info/document.php?id=4505. ISSN 1813-548X.