Article

Apport du SIG et de la télédétection dans la modélisation spatiale de la susceptibilité aux mouvements de terrain dans la région d’Al Hoceima (Rif Oriental, Maroc)


Ahmed Nasreddine El FAHCHOUCH, Université Mohamed V-Agdal, Faculté des sciences, département des sciences de la terre, Rabat, Maroc
Lahsen AIT BRAHIM, Université Mohamed V-Agdal, Faculté des sciences, département des sciences de la terre, Rabat, Maroc
Otmane RAJI, Université Mohamed V-Agdal, Faculté des sciences, département des sciences de la terre, Rabat, Maroc
Abdou KHOUAKHI, Université Mohamed V-Agdal, Faculté des sciences, département des sciences de la terre, Rabat, Maroc

Date de publication : 1 mars 2015

Résumé

L’évaluation du degré de susceptibilité aux mouvements de terrains est devenue une préoccupation majeure dans les terrains montagneux, elle oriente les efforts à entreprendre pour prévenir les catastrophes, minimiser les risques et gérer les conséquences. Les techniques d’analyse spatialisée par le système d'information géographique (SIG) et télédétection sont de plus en plus utilisées pour évaluer la susceptibilité des versants aux mouvements de terrain. Dans cette étude, la modélisation par un modèle probabiliste bivarié (théorie d’évidence) a été utilisé pour cartographier les zones susceptibles aux mouvements de terrains dans la région d’Al Hoceima (NE du Maroc).

Le SIG est également utilisé pour apprécier la relation entre : (i) les mouvements des terrains et (ii) la distribution spatiale des facteurs causatifs, l’information relative à ces deux composantes a été dérivée des données de terrain, traitements d’imageries satellitaires et les documents cartographiques disponibles. Ces données ont été intégrées dans une base de données SIG avec d’autres paramètres issus des cartes géologiques, topographiques et des stations météorologiques. Cette phase de préparation a été suivie par un test de l’indépendance conditionnelle des facteurs causatifs par rapport aux mouvements de terrain survenus dans la zone. Les paramètres indépendants ont servi aux calculs des poids positifs, négatifs (W+,W-), et leurs contrastes (C). Finalement, les cartes de pondérations obtenues des différentes combinaisons ont été évaluées pour retenir la meilleur simulation des facteurs causatifs, sur ce, une série des tests de validation des résultats obtenus par l’analyse de la courbe ROC a été effectuée.

Les résultats ont montré que la combinaison qui regroupe les facteurs prédictifs : pente, exposition des versants, lithologie et densité de fracturation s’avère être la meilleure combinaison possible. Cette combinaison permet de prédire environ 70% des instabilités existants.



Pour citer cet article

Ahmed Nasreddine El FAHCHOUCH, Lahsen AIT BRAHIM, Otmane RAJI et Abdou KHOUAKHI. «Apport du SIG et de la télédétection dans la modélisation spatiale de la susceptibilité aux mouvements de terrain dans la région d’Al Hoceima (Rif Oriental, Maroc)». Afrique Science, Vol.11, N°2 (2015), 1 mars 2015, http://www.afriquescience.info/document.php?id=4613. ISSN 1813-548X.