Article

Un modèle hydrologique distribué pour la simulation des écoulements des eaux du bassin versant du Bandama en Côte d’Ivoire, Afrique de l’Ouest


Kassi Alexis KOUAME, LSTEE, UFR STRM, Université Félix Houphouët Boigny, 22 BP 582 Abidjan 22, Côte d’Ivoire. email : kkassialexis@yahoo.fr
Sekouba OULARE, LSTEE, UFR STRM, Université Félix Houphouët Boigny, 22 BP 582 Abidjan 22, Côte d’Ivoire
Gnangui Christian-Rodrigue ADON, CURAT, UFR STRM,  Université Félix Houphouët Boigny, 22 BP 801 Abidjan 22, Côte d’Ivoire
Koffi Fernand KOUAME, CURAT, UFR STRM,  Université Félix Houphouët Boigny, 22 BP 801 Abidjan 22, Côte d’Ivoire
Amani Michel KOUASSI, Institut National Polytechnique Houphouët Boigny (INP-HB), BP 1093 Yamoussoukro, Côte d’Ivoire
Monique BERNIER, INRS, ETE, Canada, 490, rue de la Couronne, Québec, Canada G1K 9A9

Date de publication : 1 janvier 2016

Résumé

Le modèle hydrologique distribué HYDROTEL est appliqué au bassin versant du fleuve Bandama (97 000 km2) situé en milieu tropical humide de Côte d’Ivoire afin de simuler les écoulements des eaux et d’établir le bilan des échanges entre les réservoirs de surface et souterrains. La base de données géospatiales est constituée de données matricielles (modèle numérique d’altitude, occupation des terres, catégories de sols), vectorielles (réseau hydrographique, limite de bassin versant, localisation des stations hydrométéorologiques) et des tables attributaires associées aux données géographiques. L’intégration de ces données dans un système d’information géographique a permis de faire la discrétisation physiographique et de déterminer les unités hydrologiques relativement homogènes, sur lesquelles l’hétérogénéité spatiale des états de surface (catégories de sols et d’occupation des terres) du bassin est prise en compte. Ensuite, la modélisation hydrologique est réalisée à l’aide des données hydrométéorologiques in situ (32 postes pluviométriques et 6 stations hydrométriques) enregistrées de 1996 à 2000. Le calage des paramètres du modèle est effectué à l’aide des données de débits (observés et simulés) des années hydrologiques 1998 et 1999. La validation spatio-temporelle réalisée montre une assez bonne concordance entre les valeurs de débits observés et calculés. Le critère de Nash varie de 0,72 à 0,95, preuve de la bonne performance et de l’applicabilité du modèle HYDROTEL en milieu tropical. L’intégration des modifications environnementales (changement de l’occupation des terres) dans le modèle HYDROTEL pourra permettre d’argumenter les interrelations entre les modifications des états de surface et le régime hydrologique du Bandama.



Pour citer cet article

Kassi Alexis KOUAME, Sekouba OULARE, Gnangui Christian-Rodrigue ADON, Koffi Fernand KOUAME, Amani Michel KOUASSI et Monique BERNIER. «Un modèle hydrologique distribué pour la simulation des écoulements des eaux du bassin versant du Bandama en Côte d’Ivoire, Afrique de l’Ouest». Afrique Science, Vol.12, N°1 (2016), 1 janvier 2016, http://www.afriquescience.info/document.php?id=5856. ISSN 1813-548X.