Article

Intégration de la cause de détérioration des routes en Afrique subsaharienne


Bienvenu Thierry MBOG TOWADA, Département de Génie de la Construction, Université du Québec, École de Technologie Supérieure, 1100, Notre-Dame Ouest, Montréal, Québec, Canada H3C 1K3. Email : thierrymbog@yahoo.fr
Gabriel J. ASSAF, Département de Génie de la Construction, Université du Québec, École de Technologie Supérieure, 1100, Notre-Dame Ouest, Montréal, Québec, Canada H3C 1K3

Date de publication : 1 mars 2016

Résumé

Cet article développe une approche simple permettant d’identifier la cause de détérioration des chaussées flexibles en Afrique subsaharienne dans le but d’aider les ingénieurs à choisir les interventions les plus appropriées. Cette approche permet d’associer à chaque défaut de surface l’ensemble des causes possibles, de choisir les essais de confirmation pertinents et les interventions appropriées. Le choix du type de réhabilitation à effectuer tiendra alors compte de la solution optimale tout en respectant des niveaux de qualité acceptable au point de vue technique, environnemental et sociétal.

Afin d’illustrer l’approche proposée, une étude au nord du Sénégal est effectuée. Cette étude vise à comparer l’option d’intervention retenue par l’ingénieur-conseil selon un dimensionnement structural conventionnel sur un tronçon de près de 120 km de la route RN2 au Sénégal à l’approche proposée dans cet article. L’approche proposée repose sur l’évaluation de la cause de détérioration, la confirmation de celle-ci par des vérifications d’essais, suivie d’une analyse des courbes de détérioration avec l’outil HDM-4 de l’AIPCR (Association Mondiale des routes) en support pour le choix de la solution optimale.



Pour citer cet article

Bienvenu Thierry MBOG TOWADA et Gabriel J. ASSAF. «Intégration de la cause de détérioration des routes en Afrique subsaharienne». Afrique Science, Vol.12, N°2 (2016), 1 mars 2016, http://www.afriquescience.info/document.php?id=6160. ISSN 1813-548X.