Article

Impact des aménagements hydrauliques de résilience des populations face aux changements climatiques sur les ressources en eau en contexte sahélien de socle cristallin : cas de Déou au Burkina Faso


Youssouf KOUSSOUBE, Université de Ouagadougou, Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Vie et de la Terre, Département des Sciences de la Terre, BP 848 Ouagadougou 09, Burkina Faso. Email : youssouf.koussoube@gmail.com
Alain Nindaoua SAVADOGO, Université de Ouagadougou, Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Vie et de la Terre, Département des Sciences de la Terre, BP 848 Ouagadougou 09, Burkina Faso
Abraham BABINE, Université de Ouagadougou, Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Vie et de la Terre, Département des Sciences de la Terre, BP 848 Ouagadougou 09, Burkina Faso

Date de publication : 1 mars 2016

Résumé

La grande sécheresse entamée depuis les années 1970 qui sévit dans la bande Sahélienne d'Afrique a des répercussions néfastes sur les ressources naturelles et les écosystèmes en général. Les solutions de mitigation des effets néfastes de la sécheresse sont proposées. Pour ce qui concerne les ressources en eau de surface et eau souterraine, les digues filtrantes et autres retenues d'eau permettent de concentrer les écoulements des eaux de surface pour les différents usages; ce qui a pour conséquences, une infiltration plus accrue et une recharge plus importante de la nappe souterraine. De nombreux travaux concourent à décrire le paradoxe sahélien, qui désigne le fait  que pendant cette péjoration climatique, certaines nappes d'eau souterraine ont vu leur niveau augmenter dans les bas-fonds alors que les pluies sont plus faibles et le ruissellement plus intense. La présente étude montre que dans le Sahel Burkinabé, lorsque le contexte géologique est sub-affleurant et la minéralisation forte, les aménagements hydrauliques comme les barrages et les digues filtrantes entrainent une meilleure recharge de la nappe et améliorent la qualité chimique de l'eau aux fins d'approvisionnement en eau potable des populations.

Dans le Sahel Burkinabé, dans la localité de Déou (province de l'Oudalan) comptant aujourd'hui près de 9 000 habitants, le déploiement de techniques de télédétection, de géologie et de l'hydrogéologie de terrain, de la chimie des eaux, a permis de déterminer des plateformes défavorables et des plateformes favorables pour l'exploitation des eaux souterraines en vue de l'alimentation en eau potable de la localité de Déou. Les plateformes favorables du point de vue quantitatif sont situées près des digues filtrantes, alors que les plateformes offrant à la fois une quantité importante d'eau et une meilleure qualité chimique sont situées à l'amont de digue filtrante là où la nappe est mieux rechargée et où les fortes minéralisations géogéniques en fer et en fluor sont diluées et de ce fait, l'eau souterraine se trouve bonne pour l'alimentation en eau potable de la localité de Déou.



Pour citer cet article

Youssouf KOUSSOUBE, Alain Nindaoua SAVADOGO et Abraham BABINE. «Impact des aménagements hydrauliques de résilience des populations face aux changements climatiques sur les ressources en eau en contexte sahélien de socle cristallin : cas de Déou au Burkina Faso». Afrique Science, Vol.12, N°2 (2016), 1 mars 2016, http://www.afriquescience.info/document.php?id=6205. ISSN 1813-548X.