Article

Survie et croissance de la crevette géante d’eau douce Macrobrachium vollenhovenii (Herklots, 1857) nourrie en captivité à base du tourteau du coprah, de la farine et du son de maïs


Luc GANGBE, Institut National des Recherches Agricoles du Bénin, 01 BP 884 Cotonou. Email : gangluc02@yahoo.fr
Hyppolite AGADJIHOUEDE, Ecole d’Aquaculture de la Vallée de l’Université d’Agriculture de Kétou, BP 43 Kétou, Bénin
Mardochée ACHOH, Ecole Polytechnique de l’Université d’Abomey-Calavi, 01 BP 2009 Cotonou, Bénin
Philippe LALEYE, Laboratoire d’Hydrobiologie et d’Aquaculture de l’Université d’Abomey-Calavi, 01 BP 526 Cotonou, Bénin

Date de publication : 1 mai 2016

Résumé

La crevette géante d’eau douce Macrobrachium vollenhovenii, très prisée par les populations locales des vallées du sud Bénin, subit saisonnièrement une forte pression de pêche. L’objectif de ce travail est d’évaluer l’effet des régimes alimentaires fabriqués à base des ingrédients locaux sur la survie et la croissance de la crevette d'eau douce Macrobrachium vollenhovenii en captivité. Des juvéniles de M. vollenhovenii de poids moyen 3,37 ± 0,45 g ont été introduits en bassins et nourris avec quatre rations alimentaires R1, R2, R3 et R4 pendant 120 jours. Les crevettes ont été élevées dans 16 bassins randomisés de 1 m2 et mises en charge à une densité de 20 individus/m2. Au terme de l’élevage, les tailles obtenues sont 5,50 ± 0,69 cm ; 5,51 ± 0,99 cm ; 5,80 ± 0,73 cm et 5,26 ± 0,62 cm correspondant respectivement aux R1, R2, R3 et R4. Les valeurs moyennes pondérales correspondant à ces tailles sont respectivement   8,35 ± 2,95 g ; 8,59 ± 4,75 g ; 9,27 ± 2,72 g et 7,26 ± 2,20 g. Ces valeurs ne présentent pas de différence significative (p > 5%) aussi bien entre les tailles qu’entre les poids. Les rations R2 et R3 présentent les meilleurs gains moyens quotidiens (GMQ = 0,02 g/j et GMQ = 0,03 g/j respectivement) et les meilleurs quotients nutritifs (QN = 0,44 et QN = 0,34 respectivement). En définitive, la ration performante est la ration R3 puisqu’elle a permis le meilleur gain en poids et le meilleur rendement (0,98 g/m2). Les relations entre le poids et la taille montrent que les individus nourris aux rations R1 (a = 0,08 ; b = 2,67), R3 (a = 0,82 ; b = 2,67) et R4 (a = 0,08 ; b = 2,69) ont subi une croissance de type isométrique alors que ceux de la ration R2 (a = 0,12 ; b = 2,43) ont subi une croissance allométrique négative.



Pour citer cet article

Luc GANGBE, Hyppolite AGADJIHOUEDE, Mardochée ACHOH et Philippe LALEYE. «Survie et croissance de la crevette géante d’eau douce Macrobrachium vollenhovenii (Herklots, 1857) nourrie en captivité à base du tourteau du coprah, de la farine et du son de maïs». Afrique Science, Vol.12, N°3 (2016), 1 mai 2016, http://www.afriquescience.info/document.php?id=6321. ISSN 1813-548X.