Article

Etude cinétique de la dégradation de l’endosufane en solution aqueuse par oxydation photocatalytique et par photolyse


Sory Karim Traoré, UFR des sciences et gestion de l'environnement (SGE), Université d'Abobo-Adjamé, 02 B.P 801 Abidjan 02, Côte d'Ivoire Koné Mamadou, UFR des sciences et gestion de l'environnement (SGE), Université d'Abobo-Adjamé, 02 B.P 801 Abidjan 02, Côte d'Ivoire Ardjouma Dembélé, Laboratoire central d’agrochimie et d’écotoxicologie, LANADA, 04 BP 612 Abidjan 04, Côte d'Ivoire
Valentin Kouadio Yao, UFR des sciences et gestion de l'environnement (SGE), Université d'Abobo-Adjamé, 02 B.P 801 Abidjan 02, Côte d'Ivoire Yves-Alain Bekro, UFR des sciences fondamentales et appliquées (SFA), Laboratoire de chimie bioorganique et de substances naturelles, Université d'Abobo-Adj
Patrick Mazellier, Laboratoire de chimie de l’eau et de l’environnement, Université de Poitiers, France
Bernard Legube, Laboratoire de chimie de l’eau et de l’environnement, Université de Poitiers, France
Pascal Houenou, UFR des sciences et gestion de l'environnement (SGE), Université d'Abobo-Adjamé, 02 B.P 801 Abidjan 02, Côte d'Ivoire
Date de publication : 1 septembre 2007

Résumé

Les pesticides sont fréquemment utilisés en Côte d’Ivoire. Leur détection dans les eaux de forage témoigne de leur mauvais usage et d’un grave problème agro-environnemental. La photolyse directe ou la photocatalyse sont de nouvelles techniques d’oxydation, envisageables pour résoudre ce problème, avec l’avantage d’utiliser à terme les UV-A solaires. L’ a-endosulfane et le b-endosulfane ont été sélectionnés pour cette étude. Leurs dégradations dans l’eau de forage et dans l’eau déionisée ont été respectivement effectuées dans un réacteur muni d’une lampe basse pression de 6 watts ou par exposition à la lumière solaire. La photodégradation dans l’eau de forage est plus rapide que celle observée dans l’eau déionisée. On observe cependant une stabilité relative des isomères d’endosulfane sous irradiation solaire avec des temps de demi-vie de 770 h pour a endosulfane et 407 h pour b endosulfane. L’utilisation du photocatalyseur (Fe3+/H2O2) a accéléré la dégradation de l’endosulfane quelque soit la source d’irradiation. Sous irradiation solaire, les temps de demi-vie passent à 56,34 minutes et à 41,74 minutes respectivement pour l’a et le b endosulfane.



Pour citer cet article

Sory Karim Traoré, Koné Mamadou, Ardjouma Dembélé, Valentin Kouadio Yao, Yves-Alain Bekro, Patrick Mazellier, Bernard Legube et Pascal Houenou. «Etude cinétique de la dégradation de l’endosufane en solution aqueuse par oxydation photocatalytique et par photolyse». Afrique Science, Vol.3, N°3 (2007), 1 septembre 2007, http://www.afriquescience.info/document.php?id=853. ISSN 1813-548X.